Accueil > Français > Amérique latine et Caraïbes > BRÉSIL - Les responsabilités du Parti des travailleurs

Opinion

BRÉSIL - Les responsabilités du Parti des travailleurs

Emir Sader

mardi 5 avril 2022, mis en ligne par Françoise Couëdel

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

10 février 2022 - Le retour de la démocratie dépend de la capacité du Parti de travailleurs (PT) de construire un bloc de forces démocratiques qui puissent gérer les transformations, grâce à l’unité de la gauche et en s’alliant avec toutes les forces anti-bolsonaristes.

Le PT occupe aujourd’hui une place fondamentale dans la vie politique brésilienne. Le parti a atteint sa 42e année d’existence à son meilleur moment mais, en même temps, avec d’énormes responsabilités. Cette année est une année de combats politiques, idéologiques et électoraux, dont l’issue définira l’avenir du Brésil au cours de la première moitié du siècle. Et le rôle du PT dans ce conflit est capital.

L’élection présidentielle est le combat décisif. L’élection possible de Lula permettra que le parti ait la responsabilité de sortir le pays de la pire crise de son histoire, dans un contexte très difficile. Lula a réaffirmé que l’héritage sera bien pire que celui qu’il a reçu en 2003.

Pour cela, il est fondamental de comprendre en quoi se différencie cette transition pour sortir d’un régime autoritaire de celle de la sortie d’une dictature militaire. La gauche est plus forte, le poids du PT et celui de Lula lui-même en sont la preuve.

Il s’agit maintenant non seulement de rétablir la démocratie comme système politique mais de démocratiser l’État et la société brésilienne dans son ensemble. Cela signifie lutter contre les inégalités sociales, ce qui est la caractéristique négative la plus flagrante du Brésil.

Le programme de Lula doit s’attaquer au processus de démocratisation du Brésil dans son ensemble. Un programme qui comprend la démocratisation de l’État brésilien, le système éducatif, le système de santé, le système judiciaire, les moyens de communication, la vie culturelle.

Le PT a conquis la place de parti hégémonique de la gauche car, peu après sa fondation en 1980, il se voyait en force alternative aux gouvernements des élites traditionnelles. L’arrivée de Lula au second tour de la course présidentielle, en 1989, seulement 9 ans après la fondation du PT, contribua à ce que le parti et sa direction par Lula se consolident comme principale force d’opposition.

Dans la décennie suivante, le parti essuya de durs revers, avec la défaite de Lula contre Cardoso, toujours au premier tour, en 1994 et 1998. Mais il étendit son influence nationale, dans les mairies, les gouvernements provinciaux, augmentant périodiquement le nombre de ses sièges parlementaires au niveau municipal, provincial et fédéral.

La victoire de Lula à la présidentielle en 2002 est un défi historique dans la vie du Brésil. Pour la première fois un leader syndical est devenu président d’un pays. Pour la première fois un parti des travailleurs accède à la présidence du Brésil. Et cela 22 ans seulement après sa fondation.

Le PT a mis en place le gouvernement le plus vertueux de l’histoire brésilienne, en luttant directement contre les inégalités sociales et régionales, en restaurant le rôle actif de l’État, en promouvant une politique étrangère de souveraineté nationale. En lançant des politiques sociales novatrices, en élargissant le marché intérieur de consommation populaire, en permettant une reprise économique, la création de millions d’emplois formels, tout en augmentant le pouvoir d’achat du salaire minimum au-dessus de l’inflation. Il a élargi et démocratisé l’accès aux écoles publiques et au système de santé publique. Jamais auparavant le pays n’avait connu rien de tel.

Le Brésil s’est notablement démocratisé dans le domaine social et politique. Le PT a obtenu l’élection et la réélection démocratique de Lula et de Dilma quatre fois, de diverses gouvernances d’états, de mairies, avec un nombre important et influents de sièges parlementaires au niveau fédéral, régional et municipal.

Tout cela s’est fait sous le feu croisé de la campagne la plus systématique et la plus odieuse dont un parti ait été victime au Brésil, qui prétendait forger un anti PT comme arme de combat contre le plus grand parti démocratique national et populaire de l’histoire du Brésil. Suite à cette campagne, le PT a été victime d’un nouveau coup d’État en 2016, qui a perverti la démocratie pour sortir le PT du gouvernement. On a dû arrêter Lula et l’empêcher de gagner les élections de 2016, dans le but de mettre en place le gouvernement le plus tragique de l’histoire du Brésil.

Le PT, après avoir surmonté les moments les plus difficiles de son histoire fête ses 42 ans, avec d’énormes défis devant lui. D’abord transformer les opinions favorables à Lula dans les enquêtes en victoire électorale et le rappeler à la présidence du Brésil. S’il y réussit ce sera un exploit remarquable. Jamais un président du Brésil n’a connu une aussi grande reconnaissance, jamais il n’a consolidé son leadership politique national de façon aussi indiscutable.

Mais pour relever ce défi il est indispensable de développer un programme de démocratisation du Brésil, dans toutes ses dimensions. Cette année devrait être consacrée à son élaboration.

Il est indispensable également de consacrer un effort particulier aux élections parlementaires pour que le PT et la gauche puissent disposer de sièges qui, même s’ils ne seront pas majoritaires, permettront qu’un possible gouvernement du PT atteigne la majorité, grâce à ses alliances.

La responsabilité du PT est grande, car c’est aujourd’hui le parti le plus puissant au Brésil, le seul parti national, qui puisse conduire le nouveau processus de démocratisation du pays. Mais la force de la restauration de la démocratie dépend de la capacité du PT à construire un bloc de forces démocratiques qui puisse conduire ces transformations, grâce à l’unité de la gauche et l’alliance avec toutes les forces anti-bolsonaristes.

Le parti doit repenser ses structures internes, construites dans la période politique antérieure, dynamiser et revitaliser ses structures, en faisant appel aux nouvelles générations, particulièrement de femmes, de jeunes et de noirs.

Le pays sortira de cette année historique avec les conditions maximales pour gérer une période décisive pour l’avenir du Brésil. Pour cela pour cela il faut que tous ces défis soient relevés.


Traduction française de Françoise Couëdel.

Source (espagnol) : https://www.alainet.org/es/articulo/214902.

Les opinions exprimées dans les articles et les commentaires sont de la seule responsabilité de leurs auteur-e-s. Elles ne reflètent pas nécessairement celles des rédactions de Dial ou Alterinfos. Tout commentaire injurieux ou insultant sera supprimé sans préavis.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.